#MercrediFiction

Monde en noir et blanc que je maintiens. Motifs immuables.

En blanc, je frappe. La lumière se fragmente, se colorise, se rassemble. Blanche à nouveau, elle fuse vers l’Ailleurs. Je me sens vivre.

En noir, je m’affaisse. Cocon réconfortant après l’agitation blanche. La lumière ne rebondit plus. Elle s’ancre dans la surface du sol, elle se consume, elle me réchauffe.

Vous, tout là-haut, que lisez-vous sur les pages où j’évolue ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *