Écriture

J’écris autant que je peu, à la recherche d’un X pour pouvoir, marque rouge sur une carte imaginaire indiquant la position d’un trésor que je ne saurais nommer. A bien y réfléchir, il n’est pas étonnant que je porte le nom d’un esclave en fuite. Eva D Serves. Notez que l’évasion n’est pas la liberté, que je suis toujours ramenée au concret plutôt qu’à ce qu’on crée. Je cherche l’affranchissement des règles, fussent-elles orthographiques. Un jour, un jour peut-être, je pourrai signer fièrement Libérée Serves. Ce jour-là, il n’y aura plus rien à dire. En attendant : Bonjour !

Romans

Splendeur (sur wattpad)

Nouvelles publiées

Agrume - Revue Galaxie n°69
Hyalinebourg - Revue Géante Rouge n°28
Soi m'aime - Revue Galaxie n°67 sur Frankenstein
Vénus d'M - Recueil Légendes oubliées
Capucine - Recueil Rupture

Textes en ligne

Extraits
  • Mon épée traine dans le sol derrière moi. Elle est si longue que sa pointe dessine un trait dans la poussière quand je marche. Je porte un long manteau beige trop grand pour moi, et un chapeau à large bord. Ils n’en ont pas l’air, mais mes vêtements forment mon armure. La fine couche de

Nouvelles
  • Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous : Mot de passe :

  • il y a un fil juste un fil qui va dedans dehors dedans dehors que je tire et qui se noue autour de mes doigts qui me suture et qui me déchire un fil comme l’itinéraire d’une larme qui coule qui s’extirpe un fil que je tire et que je veux tirer qui ne vient

  • O O-au commencement j’étais le fluide, l’O-eau nourricière. Je coulais, je me déversais sur les flancs abrupts du réel jusqu’à l’évaporation. Je montais, toujours plus O-haut vers les cieux. Là seulement, O-au sommet de mon cycle, alors que je contemplais le monde, le monde rond et bleu, fait entièrement de moi, je me laissais redescendre.

Micro-fictions
  • Cette année encore, pour #inktober, je me lance dans une version littéraire du défi. Chaque jour, pendant un mois, j’écrirai une micro-fiction. Ici, la retranscription de mes trente-et-une petites histoires. (1) FLUIDE Sa peau reste collée à mes doigts comme de la pâte à gâteau sur une cuillère en bois. Doucement elle remonte le long

  • Cette année, pour #inktober, je me lance dans une version littéraire du défi. Chaque jour, pendant un mois, j’écrirais une micro-fiction. Ici, la retranscription de mes trente-et-une petites histoires.   (1) VÉNÉNEUX L’eau, pure et claire, jaillit du fond de la cavité rocheuse. En tendant le bras, je peux l’atteindre. Mais avec mes paumes vénéneuses

  • Soumise au plan progressif d’économie verbale, XP14 se voyait retirer chaque jour un mot de plus de son vocabulaire. Trois jours avant d’être réduite au silence, elle n’avait plus qu’une chose à dire : « tout va bien »